Lectures recommandées

Ma bibliographie Zotero contient la plupart des articles, ouvrages, vidéos, etc., que j'ai consulté pour mes recherches (certaines références manquent parce que je ne les ai pas encore compilées dans mes dossiers de prises de note et de relevés de citations thématiques). La présence d'une référence dans cette liste ne veut donc pas dire que j'en soutiens le contenu, simplement que je l'ai consultée et que j'en ai tiré quelque chose. Je propose ici quelques "lectures recommandées" qui me paraissent particulièrement intéressantes pour aborder le sujet.

Expérimentation animale : entre droit et liberté (2011)

Paru après l’adoption de la directive européenne et avant son application en France, ce livre de Jean-Pierre Marguénaud sur la réglementation de l’expérimentation animale est particulièrement intéressant, puisqu’il met en perspective l’intérêt de la réglementation des pratiques, et notamment de l’éthique.

Profession : animal de laboratoire (2015)

Ce livre d’Audrey Jougla raconte comment elle a été accueillie dans les laboratoires d’expérimentation animale français dans le cadre de son mémoire de philosophie, équipée d’une caméra cachée dans le but d’enquêter sur ce qui s’y passait. C’est une expérience unique en son genre en France, cela parait donc important de s’y intéresser.

“On fonctionne tous de la même manière.” – L’utilisation des animaux à l’Université de Wisconsin-Madison (2017)

Ce livre de Rick Bogle, militant états-unien, est un réel accomplissement, avec une large perspective historique sur les pratiques d’une grande université publique et une analyse sourcée en profondeur des pratiques et des arguments de cette université et de ses réprésentant·es. Ce n’est pas par hasard que je l’ai traduit pour le diffuser en France.

L’éthique animale : Que sais-je ? (2018)

S’intéresser à l’éthique, non pas en tant que réglementation des bonnes pratiques mais en tant que philosophie morale, c’est entrer dans un domaine particulièrement complexe et varié. Ce livre de Jean-Baptiste Jeangène Vilmer aide à y voir un peu plus clair dans cette variété, et parle notamment des conséquences de quelques écoles de pensée sur l’expérimentation animale.

Quelles alternatives en expérimentation animale ? (2020)

Cet ouvrage est probablement le plus complet et le plus clair aujourd’hui concernant les diverses alternatives existantes, leurs modes de fonctionnement, leurs possibilités et leurs limites. Malheureusement, il aborde plus superficiellement les comités d’éthique et répète à n’en plus finir que l’expérimentation animale est indispensable, sans mise en perspective morale.

À propos de l'antispécisme appliqué à l'expérimentation animale

Alors que le débat est souvent axé sur la validité ou l'invalidité scientifique des expériences menées sur les animaux, sur leur niveau de souffrance, sur certaines pratiques particulièrement décriées par le public, on entend beaucoup moins parler du débat de fond en philosophie morale. Le Que sais-je ? cité plus haut aborde ces aspects, mais il me parait important de mentionner ici des contenus antispécistes de première main, qui permettent de mieux comprendre les tenants et les aboutissants du refus du spécisme dans ce domaine au-delà des caricatures qui en sont souvent faites.

Développer un discours antispéciste sur l’expérimentation animale (2005)

Comme le titre l’indique, ce texte de David Olivier, figure importante de l’antispécisme français, met en perspective les difficultés à parler de l’expérimentation animale dans un contexte antispéciste, en particulier du point de vue utilitariste.

Peter Singer devrait-il être abolitionniste en matière d’expérimentation animale ? (2017)

Dans un ouvrage traitant très largement de la pensée de Peter Singer et de son évolution depuis la fin des années 1970 (après la sortie de La libération animale, encore cité comme référence dans beaucoup de milieux animalistes), Thomas Lepeltier se demande si les systèmes moraux de Singer sont compatibles avec le fait que Singer ne se soit pas positionné comme strictement abolitionniste concernant l’expérimentation animale. Thomas Lepeltier poursuit cette réflexion en 2020 dans son chapitre “Expérimentation animale” pour l’ouvrage collectif La pensée végane, en s’intéressant également aux autres systèmes moraux antispécistes.

La souffrance animale est-elle moralement justifiée dans le cadre de l’expérimentation thérapeutique ? (2018)

Pour finir, je recommande le visionnage de ce “disputatio” (genre de débat organisé avec des “juges de touche” qui repèrent les arguments problématiques et des personnes qui vérifient les informations en temps réel) en quatre rounds, mis en place par le Cortecs (association dédiée à l’esprit critique), avec un chercheur en pharmacologie et un militant égalitariste.